Le lapin et la belette

D’après Jean de La Fontaine et les Wriggles

Une belette dans son trou nichée
Essayait un nouveau gel douche
Maître lapin par l’odeur excité
Voulut s’approcher de sa couche
« Bien le bonjour, demoiselle parfumée »
Dit le lapin, l’eau à la bouche
« Si ton visage égale ton fumet
Je baise jusqu’à tes babouches »

Flattée, la belle voulut se montrer
Mais n’étant pas très fine-mouche
Dans sa hâte oublia sa nudité
Et dévoila tout à la louche
Maître lapin en fut bien enchanté
Étant né de lubrique souche
Il s’empressa alors de l’embrasser
Pressé de tirer ses cartouches

Dame belette se laissa aller
Se montrant ma foi peu farouche
Quant à la suite, je ne peux en parler
Désolé de botter en touche
Sachez juste que ce fut agité
Sur le tempo d’un jazz manouche
Comme quoi celui qui sait bien parler
Peut lever des saintes-nitouches

♪ Les Wriggles : Poupine et Thierry

2 réflexions sur “Le lapin et la belette

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s