Brevet de guerre

chat & coyote
Un bureau, deux chaises. Un employé bien habillé est plongé sur la paperasse.
Un type rentre.

L’EMPLOYÉ — Suivant !

LE TYPE — Bonjour, je viens pour un brevet.

L’EMPLOYÉ — Très bien mon brave, asseyez-vous je vous prie.

Le type s’assoit.

LE TYPE — Je viens pour faire breveter la guerre.

L’EMPLOYÉ — Je vous demande pardon ?

LE TYPE — Je viens pour faire breveter la guerre.

L’EMPLOYÉ — La…? J’ai peur de n’avoir pas bien entendu. Vous avez dit ?

LE TYPE — La guerre, oui !

L’EMPLOYÉ — La guerre ?

LE TYPE — Je me tue à vous le dire.

L’EMPLOYÉ — Mais, monsieur, ce n’est pas possible !

LE TYPE — Ah ? Pourquoi donc ?

L’EMPLOYÉ — Mais enfin, on ne peut pas faire breveter la guerre !

LE TYPE — Navré, je n’en vois pas la raison.

L’EMPLOYÉ — Allons, c’est ridicule, la guerre existe depuis la nuit des temps ! C’est même, peut-être pas la première, mais au moins l’une des premières inventions humaines connues.

LE TYPE — Et alors ? Personne n’en revendique l’exclusivité, que je sache.

L’EMPLOYÉ — Évidemment, la guerre appartient au genre humain tout entier ! La faire breveter, ce ne serait pas… logique !

LE TYPE — Logique j’en sais rien, mais ce serait lucratif. Et de toute façon, y a-t-il vraiment besoin de logique pour entrer dans le monde de la finance ?

L’EMPLOYÉ — Je ne vous comprends pas.

LE TYPE — Eh bien la guerre est un très bon placement : imaginez que les chefs d’État aient à me verser de lourdes indemnités chaque fois qu’ils décident d’envahir leur voisin. Gros profits en perspectives ! C’est logique, selon vous ?

L’EMPLOYÉ — Pas vraiment, non.

LE TYPE — Vous voyez, j’ai raison.

L’EMPLOYÉ — Je vois… vous pensez que cela pourrait réduire le nombre de conflits ?

LE TYPE — Réduire ? Sûrement pas, je courrais à la ruine !

L’EMPLOYÉ — Hein ?

LE TYPE — Ben oui, si les dirigeants ne font pas la guerre, je ne touche pas mes droits. Il faut, au contraire, développer le trafic d’armes, encourager la corruption, saboter les ambassades, insulter des prophètes, kidnapper la fille d’un parrain sicilien… et ma fortune est faite ! Je vous donnerai un pourcentage…

L’EMPLOYÉ — Vous n’avez donc aucune morale ?

LE TYPE — La morale, la logique… Vous ne croyez pas que c’est dépassé tout ça ?

L’EMPLOYÉ — Soit… Cependant, une objection : je ne peux pas déposer le brevet si vous ne pouvez me garantir aucun lien entre vous et l’objet.

LE TYPE — Garantir aucun lien entre vous et l’objet… en d’autres termes, est-ce que je sais faire la guerre ?

L’EMPLOYÉ — En d’autres termes, oui.

LE TYPE — Oh mais c’est facile : regardez.

Le type ôte sa veste, dévoilant une ceinture d’explosifs. Le type saute, la scène avec.

L’EMPLOYÉ — (à part) Le salaud ! Tout à pété ! (haut) Très bien monsieur, je pense que ça ira. Il me faut juste vos noms et date de naissance, deux ou trois formulaires à remplir avec signature, et tout est en ordre. Monsieur ? Monsieur ?

miss france terroriste bombe

Texte : janvier 2009 / enregistrement 2013 avec sample « All of me » de Louis Armstrong

♪ Hazmat Modine : Bahamut

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s