Peinélopée (poème charabia)

Te souviens-tu nos quismouillets
Au clair de lune émervescent
Quand nos châmes s’aimansœuraient
Dans un tourbillet dounaissant ?

Amourêveuse tu étais
Et j’aimais comme au soleivage
Tes yeux cœuressants éclartaient
L’ardour de ton doux velourage

Rien n’aurait pu m’entéracher
De ton parfil, fleur de délys
Et n’aurait su télémanquer
Plus que ton clève à ton Ulysse

Corant tounuit je larmolite
En repensant à nos ébelles
Ba rien ne consolange m’ile
Que l’eaudoulcée d’une artanciaile

starfish girl

Exercice made in VosEcrits, un poème au vocabulaire inventé

♪ Jethro Tull : Life’s a long song

9 réflexions sur “Peinélopée (poème charabia)

  1. C’est du charabia, certes, mais ça fait penser à du Ronsard malgré tout … Très frais et gentillet, et imagé à souhait !! I love it !!

  2. ce faux vieux-français-médiéval est vraiment remarquable et je suis particulièrement touchée par L’ardour de ton doux velourage
    tendre Chako !

    • ah mais à l’époque de Rabelais ils étaient très amateur de jolies truculenceries déguisées, et c’est vrai qu’on peut entendre plein de choses là-dedans!

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s